Logo CPB

Club Philatélique Brainois

Flash n°349 - Mars 2002

Prochaines réunions
Le dimanche 17 mars et (*) 2002, De 9 h 30 à 11 h 30. – Local : Centre Culturel, rue J.Hans, 4


En direct du Secrétariat
Rappel ou info !

Il serait intéressant pour le Club de connaître ce que chacun de nos membres collectionne, le bulletin ci-inclus est à remettre au secrétariat, nous pourrons ainsi établir un tableau récapitulatif qui peut aider nos membres à enrichir leur collection.

( * ) La réunion initialement prévue le 7 avril 2002 au local habituel est annulée et est remplacée par une réunion le samedi 6 avril 2002, en la salle des fêtes d'Ophain, lors de la bourse.

Bourse philatélique du 6 avril 2002.

A Ophain, qui attend votre aide et votre visite !
Pour clôturer cette bourse, un souper sera organisé à l'issue de cette manifestation.

MENU
Apéritif du CPB
Raclette et ses accompagnements (* 1)
( plat de remplacement : assiette anglaise - * 2 )
Dessert
Café
Prix : 15 €  ( boissons non comprises )

La réservation est à adresser à Melle MINNE pour le 22 mars 2002au plus tard.
( veuillez préciser votre choix, lors de la réservation )

Le paiement est à faire sur le compte du CPB n° 001-0034806-59 pour la même date, ou au près de notre trésorier Mr M. LAMBERT lors de nos prochaines réunions.

Bienvenue à tous

Tout renseignement concernant la bourse du 6 avril 2002 peut être obtenu au secrétariat, Mr. Cloquet W. - Tél; 02 384 70 63.
Il est rappelé à nos membres que s'ils en font la demande, ils peuvent disposer gratuitement d'une table pour la bourse d'Ophain.


CONCOURS

Réponses à la quatrième épreuve. (Flash 347)
Réponse : il s'agissait de découvrir le timbre n° 1877, l'homme d'état Albert-Edouard Janssen. (1883-1966)

Résultats de la quatrième épreuve 2002.
Ont obtenu :
                           Seniors                                        Juniors

Bourgeois M.          20   points   ( 107 )                20 points :         Verhelle Iris  ( 86 )
Cornet H.                20             ( 107 )                  0     "                Verhelle M.   ( 62 )
Cotton L .          20          ( 106 )            0    "            La Roche M. ( 40 )
Flamand Ch.       20   ‘’        ( 95 )
Cotton W.               20   ‘’            ( 97 )
Lambert M.             20   ‘’           ( 95 )
Pays M.             20   ‘’       ( 95 )
Aeck R.              20       ( 94 )
Catteuw R.             20   ‘’          ( 93 )
Lambert C.             20   ‘’          ( 89 )   
Daminet M.             20   "          ( 20 )
Petit F.                    20   "          ( 20 ) 

JEU-CONCOURS – Epreuve 6 / 2002
Seniors - 3 x 10 points
349.1 Egyptologue, je suis né en 1875. Qui suis-je ? et sur quel timbre - poste  suis-je représenté ?  
349.2 Je suis représenté à coté d'une semelle.  Qui suis-je ? et sur quel timbre - poste suis-je représenté ?  
349.3 Je fus interdite d'activité le 25.4.1970. Qui suis-je ? et quel est mon n° au COB ?

Juniors - 3 x 10 points
349.1 En 1896, un artiste réalisa un tableau me représentant. Qui suis-je ? et sur quel timbre - poste suis-je représenté ?
349.2 Ce père jésuite est né à Diest. De qui s'agit-il ? et sur quel timbre - poste est-il représenté ?
349.3 Cet écrivain fut Directeur Général des Postes. De qui s'agit-il ? et sur quel timbre-poste est-il représenté ?
Pour votre information, le total des trois n° de timbre converti en € est 108.45

Les réponses sont à remettre au plus tard le 6 avril 2002, lors de notre réunion, ( Bourse à Ophain ) ou à envoyer au Président : R. Duhamel, Avenue des Erables, 14 - 1420 Braine-l’Alleud


Lu pour vous ….
Timbres Magazine – n° 21 – Février 2002
- Passion                  Des expositions philatéliques dans Paris occupé !
- Découverte            Enveloppe ambulance
- Aérophilatélie         A la conquête du ciel brésilien
- Histoire                   Sur les traces de Rasmussen
                                 Les épreuves en taille-douce
                                 Un siècle de prix Nobel français ( suite )
                                 Millésimes : le plaisir de collectionner les grands crus
- Curiosité                Rétrospective 2000, les carnets de luxe
- Régionalisme         Le Vaucluse
- Cartes postales     Gendarmes et gendarmettes
- Thématique            Les oiseaux migrateurs
                                 Les vignettes espéranto


Vient de paraître

PRIFIX 2002.
Le célèbre petit catalogue luxembourgeois célèbre cette année sa 60e édition, un événement surtout marqué par l’introduction de cotes en € dans les 464 pages qu’il contient. Les habitués retrouveront la mise en page très aérée, les illustrations de tous les timbres, les chapitres spécialisés consacrés aux entiers, aux vignettes de distributeurs, la cotation des cartes maximum, des carnets, etc. Un ouvrage extrêmement complet sur la philatélie du Grand-Duché. Prix : 165 €.

La Poste Aérienne Belge de 1870 à 1999. Walter Major.
Cet ouvrage, comportant 879 pages et une centaine d’illustrations, parut en 2001, lors de l’ouverture de l’exposition internationale « Belgica 2001 ». Il s’agit de la publication en français et en 3 tomes des tarifs postaux internationaux, plus les surtaxes aériennes par pays de destination et les ordres et notes de service en rapport avec la poste aérienne. Prix : 50 € + frais d’envois : 6.20 €.
Cet ouvrage existe aussi en néerlandais : De Belgische Luchtpost.


AGENDA
BOORTMEERBEEK
Zondag 3 maart 2002 van 9 tot 16 uur. ( Dimanche 3 mars 2002 de 9 à 16h.) 1ste Nationale Postzegel - & Poststukkenbeurs - Cafetaria van de Sporthal, Spotveldweg, 6 te Boortmeerbeek. INFO : Ida Van Rillaer, tel. 015 51 52 88 na 18 u.

GERPINNES
Samedi 9 mars 2002 de 9h. à 18h. 12ème BOURSE D’ECHANGES : timbres-poste, cartes postales, vieux papiers, etc. Collège Saint-Augustin, Avenue Astrid 13 à 6280 Gerpinnes
Entrée gratuite, tombola gratuite, bar, etc. - INFO : J. Basselet, tél. 071 50 24 36

HOLLAIN (Brunehaut)
Dimanche 10 mars 2002 de 9h. à 17h. - 21ème BOURSE DES COLLECTIONNEURS : philatélie, cartes postales, marcophilie.. - Salle du « Fort Debout », Rue de Jollain à Hollain ( autoroute E 42 – Sortie 31 – Itinéraire fléché ). Entrée gratuite, Parking, Restauration. - INFO : Claude Delrue – Tél. 069 23 44 26

ATH
Samedi 16 mars 2002 - Les Amis du Timbre organisent, rue Hennepin, une vente à prix net de plusieurs milliers de lots philatéliques. - Entrée gratuite.

WATERLOO
Le Waterloo Philatelic Club organise le 24 mars 2002 de 9h. à 16h., une BOURSE INTER-MEMBRES dans son local de réunion, à l’Ecole Communale du Chenois, rue Bodrissart à Waterloo.

OPHAIN
Samedi 6 avril 2002, de 9h. à 17h.
Le Club Philatélique Brainois organise une BOURSE DES COLLECTIONNEURS : philatélie, cartophilie,etc.
Salle des Fêtes, Rue des Combattants à 1421 Ophain ( Ring O, sortie 23 – itinéraire fléché )
Entrée gratuite – Parking aisé – Bar – Petite restauration – Bienvenue à tous.
- INFO : W. Cloquet, Avenue des Erables 11 à 1420 Braine-l’Alleud – Tél. 02 384 70 63 – Fax : 02 384 34 98

NAMUR
A l’occasion de son 90ème anniversaire, le Cercle royal Philatélique Namurois, organise sous l’égide de la F.R.C.P.B., la Journée du Timbre 2002.
Samedi 20 avril 2002, pré-vente «  JOURNEE du TIMBRE » et « Chiens », de 9h. à 17h., exposition philatélique, bourse et atelier jeunesse. Bureau de poste provisoire. 
Dimanche 21 avril 2002, colloque et réalisations inter-membres (aux enchères).
- à 11h. : Les entiers postaux belges, conférence illustrée de diapositives par Monsieur Luc Van Tichelen, commissaire national de la classe des Entiers Postaux.
- A 14 h. : Le canevas d’une collection traditionnelle, conférence illustrée de diapositives – questions – réponses par Monsieur Jean Vanhingeland, commissaire national de la classe traditionnelle.
Palais des Expositions de Namur, avenue Sergent Vrithoff, 2 à Namur. - Bar, restauration, parking aisé. Invitation cordiale à tous.

AUVELAIS – SAMBREVILLE
Dimanche 28 avril 2002, de 9h. à 17h. - Au Hall Omnisport d’Auvelais – Sambreville, GRANDE BOURSE INTERNATIONALE DES COLLECTIONNEURS, présence de nombreux négociants renommés, spécialistes en philatélie, marcophilie, cartophilie, numismatique, etc.
Parking aisé – Bar – Restauration. Entrée : 1 € - INFO : C. BRUART, rue Culot du bois, 111 à 5060 Sambreville

CHARLEROI
 Samedi 4 et dimanche 5 mai 2002. – PHILABOURSE 2002 – Pré-vente des émissions spéciales « Europa » et «  Croix-Rouge ».
Charleroi Expo – Hall 4 – Avenue de l’Europe 21 à 6000 Charleroi
-          INFO : Georges De Ridder, tél. 071 41 91 11 ou Philabourse, tél.  071 20 99 90 – Fax : 071 20 99 98 .
Concours de dessin
Un concours de dessin réservé aux jeunes de 6 à 15 ans est organisé à l’occasion de la bourse philatélique de Charleroi.
Il consiste en la présentation d’un dessin d’un seul timbre ayant comme sujet le CIRQUE ou la CROIX-ROUGE ;
Il sera présenté sur du papier dessin format A4 et comportant au dos :
-          les noms et prénoms
-          l’adresse
-          la date de naissance
Les participations doivent parvenir pour le 16 avril 2002 au plus tard à l’adresse :
-          PHILABOURSE 2002 – Palais des Expositions, avenue de l’Europe 21 à 6000 Charleroi.
Les dessins seront jugés par un jury composé d’artistes et de philatélistes.
L’exposition des travaux aura lieu les 4 et 5 mai 2002 dans le cadre de Philabourse.
De nombreux prix récompenseront les lauréats.
-          INFO : Mr. & Mme De Ridder – Tél. 071 41 91 11

 Collectionner des timbres-poste - Quelques aspects !

A CONSERVER SUR FRAGMENT :

Les documents ne comportant pas de marques postales mais dont l’oblitération spéciale peut être intéressante. Si l’on décolle des timbres se trouvant sur des fragments l’intérêt de l’oblitération se trouve dans le fond du bac à eau.

Pas d’autre marque postale : on peut découper un beau fragment.

LES ELEMENTS D’UNE COLLECTION PHILATELIQUE

Si le timbre en constitue l’élément de base, une collection philatélique ne peut cependant se borner à ce seul élément ; elle doit s’étendre à d’autres facteurs indispensable pour étoffer l’ensemble, en fonction du type de collection développée.

En voici un aperçu :
I.                    
Les diverses espèces de timbres
D’une manière générale, les timbres-poste sont des vignettes adhésives créées par une administration postale et destinées à acquitter au préalable le coût du transport des objets de correspondance qui lui sont confiés.

Suivant le but de leur utilisation, on en distingue plusieurs espèces, dont certaines n’existent plus de nos jours, et dont voici les principales :

I.1-     Les timbres pour l’affranchissement du courrier ordinaire, parmi lesquels on distingue :

-          les timbres d’usage courant, à un type déterminé, et qui restent généralement en service pendant plusieurs années ;

-          les timbres commémoratifs, émis pour évoquer l’anniversaire d’un personnage ( naissance ou mort ) ou un événement important ;

-          les timbre de bienfaisance, dont la valeur d’affranchissement est grevée d’un supplément de prix (surtaxe) au profit d’une œuvre caritative, de l’organisation d’une manifestation, etc.

I.2- Les timbres pour les envois par la poste aérienne.

I.3- Les timbres pour lettres et envois exprès.

I.4- Les timbres préoblitérés (timbres vendus avec oblitération pré-imprimée) destinés à l’affranchissement d’imprimés, de publications, etc., expédiés en grande quantité, selon certaines conditions de dépôt en nombre à la poste.

I.5- Les timbres publicitaires (pubs) auxquels se trouve accolée une vignette publicitaire sans valeur d’affranchissement.

I.6- Les timbres destinés à l’expédition de journaux.

I.7- Les timbres de service réservés à l’affranchissement du courrier de services administratifs officiels.

I.8- Les timbres-taxe, appliqués sur les envois insuffisamment affranchis, dont le montant est payé par le destinataire.

I.9- Les timbres pour colis postaux.

                                                       

 Usage courant              Commémoratif              Usage courant

                                                 

   Bienfaisance            Poste aérienne                Exprès

                                                

  Préoblitéré             Timbre avec vignette              Taxe
                 
                   Attenante sans valeur

                                                         

 

      Préoblitéré et            Timbre publicitaire                          Taxe
         surchargé

I.10-   Les timbres dits de chemin de fer apposés sur les documents accompagnant les envois expédiés par chemin de fer. (ce ne sont pas à proprement parler des vignettes postales, mais l’usage veut qu’on les collectionne au même titre que les timbres-post)

I.11-   Les timbres-télégraphe, représentant le paiement d’une taxe télégraphique.

I.12-   Les timbres-téléphone, destiné à acquitter le montant d’une communication téléphonique.

          ( N.B. Ces deux dernières catégories ont pratiquement cessé d’exister)

I.13-   Les timbres de franchise, dont l’apposition permet d’expédier des envois sans devoir en acquitter le port. ( par exemple les timbres remis aux militaires sous les drapeaux pour l’envoi gratuit de leur courrier )

I.14-   Mentionnons encore les blocs-feuillets, qui sont de petites feuilles réunissant un ou plusieurs timbres, émises séparément ou en parallèle avec les timbres d’une série déterminée.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bloc feuillet


DOSSIER

Notice historique sur le Service des Paquebots de l’Etat Belge entre Ostende et Douvres. (suite du Flash 348 )

En 1887, un troisième départ dans chaque sens fut inauguré. Mais le matériel flottant ne répondait plus aux exigences de plus en plus grandes du transit. L’Administration de la Marine dut donc songer, non seulement à augmenter sa flottille, mais à acquérir des paquebots plus grands, plus élégants et plus rapides. Elle se décida à commander à la Société Cockerill les navires « Prince Albert », « Ville de Douvres », et « Flandre », qui furent livrés en1887-1888.
Presque simultanément la firme écossaise Wm. Denny and Brothers fut chargée de construire deux autres paquebots, le « Princesse Joséphine » et le « Princesse Henriette », plus grands que les précédents et qui furent mis en ligne également en 1888.
En janvier 1892, le gouvernement commanda simultanément le « Léopold II » aux constructeurs écossais précités et le « Marie-Henriette » à la société Cockerill. Les dimensions générales devaient être les mêmes pour les deux navires ; la distribution des aménagements intérieurs fut arrêtée de commun accord avec les constructeurs, mais ceux-ci étaient libres de donner aux deux bâtiments les formes et les machines qu’ils jugeraient les plus avantageuses pour atteindre la vitesse de 21,5 nœuds imposée par le contrat.
Les essais de vitesse des deux navires eurent lieu sur la Clyde : le « Léopold II » atteignit 21,955 nœuds et le « Marie-Henriette », 22,2 nœuds, soit plus de 41 kilomètres à l’heure. Ce dernier navire emportait ainsi le record mondial de la vitesse des navires à aubes existant à cette époque.
En présence du succès remporté par le chantier belge, le Gouvernement confia à la Société Cockerill la construction de deux nouveaux paquebots : le « Princesse Clémentine », identique au «  Marie-Henriette », et le « Rapide », de dimensions moindres se rapprochant de celles du « Princesse Henriette ». Le « Rapide » fut mis en service en 1895 ; le « Princesse Clémentine » en 1897.
En 1897, la ligne Ostende – Douvres disposait de neuf bâteaux à marche rapide, grâce auxquels de sérieuses réductions dans la durée des trajets entre l’Angleterre et les principales villes du continent purent  être réalisées.
La mise en service des derniers paquebots à aubes avait eu pour complément des améliorations au port d’Ostende et notamment le prolongement des estacades et la construction de nouveaux débarcadères.
Ces efforts furent couronnés de succès, car le mouvement des passagers s’accrut rapidement.
En 1905, un nouveau et sérieux progrès fut accompli. Il fut décidé de remplacer les navires filant 19 nœuds par des unités dépassant en vitesse tous les paquebots construits jusqu’alors pour les services de la Manche.
La ligne Ostende – Douvres, dont les vapeurs avaient toujours été cités comme modèles de leur genre, entreprit résolument la construction des navires à turbines. Il est à peine besoin de signaler que le paquebot « Princesse Elisabeth », sorti des chantiers belges de la Société Cockerill et mis en service en 1905, fut, pour le monde maritime, une révélation, non seulement parce qu’il était le premier navire à turbines construit sur le continent, mais surtout en raison de la vitesse de 24 nœuds ( 45 Kil . / H. ) qu’il atteignit aux essais et qu’il maintint sur un parcours de plus de 100 kilomètres. Cette performance faisait du « Princesse Elisabeth » le paquebot le plus rapide du monde et ce record ne lui fut enlevé qu’en 1907 par les grands transatlantiques « Lusitania » et « Mauretania », de la société Cunard.
L’exposition de Bruxelles 1910 devait amener de nombreux visiteurs étrangers en Belgique. Pour rehausser encore le renom de la ligne, deux navires à peu près identiques au « Princesse Elisabeth » furent alors mis en service, après avoir fourni aux essais une vitesse de 24,8 nœuds. Ce sont le « Jan Breydel » et le « Pieter de Coninck », construits également par la Société Cockerill, à Hoboken.
Enfin, la flottille a été complétée, en 1913, par deux autres paquebots à turbines, le « Ville de Liège » et le « Stad Antwerpen », équivalents aux autres sous le rapport de la vitesse, du confort et des qualités nautiques, mais de dimensions quelque peu moindres parce qu’ils sont spécialement affectés au service d’hiver. Le trajet entre Ostende et Douvres, qui comporte 111 kilomètres à vol d’oiseau, est accompli fréquemment en moins de trois heures. La durée n’excède trois heures ou trois heures un quart que dans des circonstances de temps ou de marée défavorable. Par le plus mauvais temps, alors même que les autres services sont parfois suspendus, les paquebots belges prennent la mer et conduisent leurs passagers à bon port.
La suppression temporaire du service entre Ostende et Douvres fut une des conséquences de l’envahissement de notre territoire par l’armée allemande en 1914. Qu’allait-il advenir, durant la tourmente, du service des paquebots, dont le fonctionnement régulier paraissait indispensable à la vie économique du pays ? Et nos paquebots eux-mêmes, aptes à servir à des usages militaires, n’allaient-ils pas tomber entre les mains de l’ennemi ? Non, car les autorités compétentes surent tirer un heureux parti des navires devenus ainsi disponibles, en les affectant à des destinations nouvelles, où ils coopérèrent, à côté des puissantes flottes alliées, à cette action lente, mais tenace et sûre, qui devait conduire à la victoire.
Pendant la première période, les hostilités n’ayant pas atteint les provinces maritimes, les différents services de  la Marine établis à la côte fonctionnèrent de façon quasi-normale. On s’était cependant préoccupé, dès le début, de mettre à l’abri les paquebots à turbines qui, par leur vitesse et leurs formes, étaient susceptibles d’être transformés en croiseurs auxiliaires. Le « Jan Breydel » et le « Pieter De Coninck » furent expédiés à Anvers où, avec le « Princesse Elisabeth » qui était en réparation au chantier Cockerill, ils se trouvaient en plus grande sécurité. Le « Stad Antwerpen » et le « Ville de Liège » furent stationnés dans l’arrière-port d’Ostende d’où ils pouvaient, au besoin, se réfugier à Bruges ou à Zeebrugge par les eaux intérieures.


 LE SAVIEZ-VOUS ?            !!! … Interdits … - Communiqués de l’U.P.U.
* RWANDA.
L’Administration postale ruandaise nous informe de l’existence de timbres faussement émis en son nom ( circulaire de l’U.P.U. n° 504 du 10 décembre 2001 ).
Ces timbres distribués par des sociétés britanniques et belges ainsi que sur le Net, sont considérés comme illégaux. D’autre part, la poste ruandaise indique que les faciales des timbres incriminés sont sans rapport aucun avec les tarifs de base en vigueur dans le pays. En outre la monnaie nationale est le FRW, et non le F.
En voici la liste :
Dessins animés
- Winnie l’ourson : feuillet de 3 timbres à 300 F.
- Blanche Neige et les sept nains : feuillet de 3 timbres à 300 F.
Moyens de transport
- Titanic : feuillet de 3 timbres à 300 F.
- Avions : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
- Trains : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
Sports
- Voitures de sports : feuillet de 3 timbres à 300 F.
- Cow-boys golfeurs : feuillet de 7 timbres, 3 x 100, 200 et 3 x 300 F.
- Personnalités sportives : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
Faune et flore
- Poissons tropicaux : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
- Orchidées : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
- Félins : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
- Chiens : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
Personnalités
- Lady Diana et Jean-Paul II : feuillet de 3 timbres à 300 F.
- Marilyn Monroe : 2 feuillets de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
Divers
- Tableaux de Renoir : feuillet de 9 timbres, 3 x 100, 3 x 200 et 3 x 300 F.
- Espace et Kennedy : feuillet de 3 timbres à 300 F.

LES COMORES
L’administration postale comorienne a découvert sur internet des feuillets émis en son nom. Ces timbres sont apparus sur le marché sans aucune autorisation officielle et n’ont aucun pouvoir d’affranchissement ( circulaire de l’U.P.U. n° 514 du 17 décembre 2001 ).
Base-ball – Babe Ruth : feuillet de 9 timbres à 375 FC.
Cinéma – Titanic : feuillet de 9 timbres à 375 FC et bloc à 1175 FC
Boxe – Mohamed Ali : feuillet de 9 timbres à 300 FC.

Vrais et faux timbres du Kosovo.

Le Kosovo vient d'émettre cinq timbres avec une valeur exprimée en mark et en euro. Utilisables depuis le 1 janvier 2002, ces timbres ne sont pas distribués par l'Administration Postale des Nations Unies comme pour la première série.
On nous signale également la circulation de faux timbres portant la mention " KOSOVA " et une lettre à la place de l'indication de la valeur faciale. Ces émissions  illégales et de pure fantaisie représentent des champignons, des dinosaures mais aussi l'effigie de la princesse Diana et de Jean-Paul II.

 

Les articles ci-dessus peuvent être reproduits avec mention de la source et avis favorable du Club Philatélique Brainois. Envoyer une copie de la publication au président.