Logo CPB

Club Philatélique Brainois

Flash n°356 - Novembre 2002

En direct du Secrétariat

Le tableau de vos collections " Qui collectionne quoi " est paru ( voir page centrale de ce flash ), mettez ce travail à profit pour vous faire connaître auprès de nos membres. Venez donc nombreux à nos réunions et trouvez chez l'un et chez l'autre les pièces qui vous  manquent. Ne passez pas en   courant d'air acheter vos nouveautés, restez aux réunions, discutez, apportez vos albums avec vos doubles.

La bourse d'avril 2003 à Ophain, préparez vos doubles et retenez une  table auprès du secrétariat, c'est gratuit !

La pré vente de mai 2003 au Collège Cardinal Mercier se prépare, outre la participation des cercles jumelés et de l'accueil de nos futures amis de Menden, vous aurez également la possibilité d'exposer, contactez le secrétariat pour réservez vos cadres. Attention, le nombre d'exposants brainois sera limité.

Le Club se montre plus dynamique que jamais, c'est pourquoi, il a besoin de vous pour mener à bien ces deux manifestations, votre contribution si petite soit-elle est la bienvenue, proposez-vous et aidez-nous.

Votre secrétaire vous remercie.


Les bulletins de l'Amicale des Cercles Philatéliques du Brabant Wallon sont à votre disposition lors de nos réunions.
De nombreux articles intéressants y sont publiés.


JEUX – CONCOURS

Deuxième épreuve de notre jeu-concours 2003.

Ce jeu-concours s’adresse à tous les membres en règle de cotisation et est gratuit, il vous permet de parfaire vos connaissances philatéliques générales et est doté de nombreux prix au classement final.
Nous espérons que vous serez nombreux à y participer.

Seniors : pour 50 points ( 5 x 10 points )

356.1         Ces vieux voyageurs ont l’air fort rêveurs.
Sur quel timbre peut-on les trouver ?

356.2         Je suis au milieu du timbre 1132.
Mais je suis aussi sur un timbre paru antérieurement.
Sur lequel ?
Qui suis-je ?

356.3         Il se promène et pourtant, fait du sport.
De quel sport s’agit-il ?
Sur quel timbre le trouve-t-on ?

Juniors : pour 50 points ( 5 x 10 points )

356.J1   Deux bâtiments sur un même timbre, l’un en foncé, l’autre en blanc.
             De quels bâtiments s’agit-il ?
             Sur quel timbre les voit-on ?

356.J2   Je suis une invention du belge Karel Van de Poel et un timbre commémore mon centenaire.
             Qui suis-je ?
             Sur quel timbre me trouve-t-on ?

356.J3   Nous nous sommes mariés un 4 décembre.
             Sur les timbres où nous apparaissons seuls, nous ne sommes encore que fiancés.
Sur quels timbres sommes-nous ?

Question subsidiaire pour les seniors et juniors. ( 10 points )

356             Une erreur se trouve sur le timbre n° 1500, de quoi s’agit-il ?

Les réponses sont à remettre au plus tard le 1 décembre 2002, lors de notre réunion, ou à envoyer au Président : R. Duhamel, Av. des Erables 14 à 1420 Braine-l’Alleud.


 

$                  LU POUR VOUS

Timbres Magazine – n° 27 – Septembre 2002

- Passion                 Les arts décoratifs : une émission à 200.000 F.
- Collection             Féroé : la poste contre vents et marées
- Histoire                 Les ‘’ Arc de Triomphe ‘’ débarquent en Normandie
                                 Algérie : l’histoire d’une série culte
                                 Carnets : rétrospective 2001
                                 1992 : la philatélie découvrait l’Amérique
                                 Carte interzone du Levant
                                 Poste navale
- Thématique          Alexandre Dumas ou la soif d’écrire
- Régionalisme       Les ‘’ départements conquis ‘’, suite
- Cartes postales    Allo ? Qui est à l’appareil ?

  AGENDA  

MARCHE-EN-FAMENNE 10 novembre 2002, à l’Institut Saint-Laurent, rue St-Roch de 10 à 17 h 00
BOURSE PHILATELIQUE CARPHIWAL XV
Philatélie – Numismatique – Cartophilie
Entrée gratuite – Bar & Petite restauration

TOURINNES-ST-LAMBERT11 novembre 2002 de 9 à 17 h 00, salle Le Fenil ,
rue de la Cure, 15
BOURSE TOUTES COLLECTIONS
Entrée : 1,50 € donnant droit à une consomation.

OUGREE – 16 novembre 2002, au Centre Social de la S.A. Cockerill-Sambre -O.M., Quai Louva, 1.
QUINZIEME BOURSE aux COLLECTIONS
Timbres – Cartes postales – Livres – Titres – Monnaies – etc.
Entrée gratuite. – Pas de brocante.

MARTELANGE – 23 novembre 2002, de 9 à 13 heures, au Centre Culturel, rue de Radelange
BOURSE PHILATELIQUE ET CARTOPHILE

MONACO – Du 29 novembre au 1er décembre 2002
Exposition philatélique internationale sur les Terrasses de Fontvieille
Cent timbres parmi les plus rares du monde
Cinq cents cadres de philatélie traditionnelle en collection de prestige.

 

 DOSSIER

Evolution de la passion en philatélie

Quand Rowland Hill réussit à imposer l’usage des timbres-poste pour affranchir les correspondances, la vignette adhésive avait une signification simplement utilitaire. Il est intéressant d’examiner ici le point de vue affectif et son évolution qui donna naissance à la philatélie.

Les premiers sympathisants furent certainement les artistes, par amour de leur métier, ils réalisèrent des vignettes qui aujourd’hui provoquent notre admiration. Le but principal était certainement d’obtenir des vignettes que les faussaires ne pourraient reproduire, mais aussi le désir d’une satisfaction artistique ne leur était pas étranger.

Le point de vue affectif du public ne se réalisa que bien plus tard et en 1850, une annonce sollicitait des récoltes de timbres-poste pour réaliser la décoration d’une chambre ! Cette mode fut un désastre pour la philatélie, car on en a détruit des quantités et des plus rares. Toutes ces pièces sont aujourd’hui perdues pour la philatélie.

Une collection représente une réunion d’objet choisis pour leur beauté, leur rareté ou leur valeur documentaire. Dans les dix premières années de leur parution le nombre total des timbres-poste était tellement réduit que le problème d’une collection ne se posait pas, ce n’est que lors de l’adoption de la réforme de Rowland Hill prit une extension mondiale qu’on découvrit la passion et la possibilité de réaliser une collection, qui suppose toujours un nombre assez grand d’objets apparentés.

A cette époque, seul le timbre-poste intéressait le philatéliste, et c’est pourquoi on détruisit bon nombre de lettres entières.

Les premiers albums de cette époque étaient pourvus de cases représentant seulement la dimension de l’image, ce qui entraîna beaucoup de collectionneurs à découper les vignettes aux dimensions des cases. Ce fut une seconde catastrophe pour la philatélie. En outre, les charnières étaient inconnues et on utilisait de la gomme arabique pour le collage, ce qui produisit le jaunissement des pièces et l’impossibilité de les récupérer, on a même découvert une collection fixée avec de la cire à cacheter. Les timbres imprimés sur les entiers postaux étant également repris dans les albums, ceux ci furent mutilés pour ne retenir que le timbre seul.

Au début, une collection ne contenait que des pièces oblitérées, qu’on obtenait par décollage. On s’imaginait que le cachet était une garantie d’authenticité, il est vrai qu’à cette époque les cachets produisaient des estampilles nettes et bien lisibles qui représentaient un véritable ornement pour la vignette, en opposition avec les cachets actuels qui sont des véritables insultes au graphisme du timbre-poste.

Des divergences d’opinions sur la collection des timbres oblitérés ou neufs subsistent encore de nos jours.

Les uns considèrent que le timbre n’a d’intérêt qu’après avoir atteint son but utilitaire tandis que les autres par horreur des cachets, en général salissant, ne considèrent dans le timbre que la perfection. Le timbre-poste neuf a une valeur généralement supérieure à celle du timbre-poste oblitéré ; il y a pourtant des exceptions à cette règle. A chacun de collectionner selon sa sympathie et selon ses moyens.

L’invention des charnières à la gomme arabique fut un progrès très relatif, car le jaunissement du papier persistait et seules les charnières à gomme non colorante et pelables furent un bienfait pour les timbres oblitérés. Cette innovation ne fut pas sans danger, car beaucoup de philatélistes impatients en détachant les anciennes charnières provoquèrent des amincissements a l'endroit de la charnière.

A la fin du siècle, la mode se porta sur l’échange de cartes postales illustrées à travers le monde, on trouvait des dizaines d’annonces dans les journaux des amateurs pour de pareils échanges, à condition que le timbre fût appliqué sur l’image de la carte postale. Ce sont les ancêtres de la Maximaphilie actuelle, qui pose des conditions spéciales de concordance entre l’image de la carte, le timbre et le cachet d’oblitération.

La circulation du timbre-poste encouragea la collection des cachets postaux, qui puise son origine avant le timbre-poste, car il fut utilisé bien avant celui-ci. Les études dans cette spécialité, - l’histoire postale – possèdent un attrait spécial, le cachet postal représente une pièce originale dont on peut certainement en découvrir des similaires mais non des identiques. L’étude des cachets offre des informations importantes en ce qui concerne le trajet et l’organisation postale, ce sont de véritables documents historiques.

Les premiers collectionneurs amassaient n’importe quoi, petit à petit, ils se rendirent compte qu’à cause du nombre toujours croissant des émissions et de leurs variétés, il n’était plus possible à un seul collectionneur de réaliser un ensemble mondial et la spécialisation intervint car on le dit assez, un spécialiste arrive à connaître tout ou presque tout dans une direction, tandis que celui qui veut tout collectionner, possède de tels trous dans ses collections arrivent à n’avoir presque rien.

On collectionne des timbres d’aviation, de sport, de faune, de flore, des reproductions d’art, etc. Diverses circonstances provoquent une véritable stimulation vers ce genre de collection – la collection thématique - :

1 – l’immensité du nombre de timbres-poste émis et le nombre toujours croissant des nouveautés ;
2 – l’impossibilité d’achat de tous les timbres émis par manque de possibilités financières ;
3 – l’impossibilité de trouver les loisirs dont on a besoin pour compléter et classer une collection mondiale ;
4 – la difficulté de se procurer l’espace nécessaire pour caser une collection générale et complète.

Les collections thématiques n’ont de valeur que par le classement des pièces. Le détenteur ne doit pas se borner à amasser des timbres-poste dans sa spécialité, mais il doit être très sélectif et capable de les classer d’une manière cohérente et scientifique.

Le nombre toujours grandissant des collectionneurs entraîna la hausse constante des prix pour les pièces rares. Au moment où l’ont constata la constance des valeurs philatéliques, de véritables enchères furent pratiquées dans les ventes publiques et son toujours d’actualités de nos jours, ce qui démontre aussi la valeur financière du timbre-poste.

Toutes ces considérations poussèrent les philatélistes à se spécialiser, ce qui est une bonne chose pour la promotion de la philatélie. La philatélie se transforme à ne plus être un simple agrément, mais une véritable science. Un philatéliste avisé doit se rendre compte de la différence qui existe entre des pièces tirées à quelques milliers d’exemplaires, dont la plupart sont perdues et les actuelles, supérieures du point de vue graphique, mais imprimées à plusieurs millions d’exemplaires, et qui pour la plupart restent dans les classeurs des spéculateurs.

La philatélie n’est pas figée, elle permet à chacun d’orienter ses recherches selon son propre plaisir, l’indépendance fait son charme. Si nous avons un conseil à donner à ceux qui s’y aventurent et qui attrapent le virus de la philatélie : ne pas  dissiper leur temps et leurs moyens dans toutes les directions mais orienter leurs efforts vers la spécialisation.

Autres conseils, adhérer à un club philatélique afin de rencontrer des amis, discuter des sujets qui vous intéressent, demander des conseils, participer à la vie associative du cercle, faire des échanges, consulter les carnets à choix, consulter la bibliothèque, visiter les expositions, se documenter par la lecture de revues spécialisées et aussi communiquer avec d’autres philatélistes.

RODU


Collectionner des timbres-poste - Quelques aspects

le montage des feuilles

 

Des timbres, il n'en faut pas trop peu ! 
Mais il n'en faut pas trop non plus.

 

 

Le montage des feuilles d'exposition.

 Il faut trouver le juste équilibre entre les timbres, les documents philatéliques et le texte.

 

Le montage des feuilles d'exposition.

 Un bel exemple …. à compléter par des légendes

 


 

Les articles ci-dessus peuvent être reproduits avec mention de la source et avis favorable du Club Philatélique Brainois. Envoyer une copie de la publication au président.