Logo CPB

Club Philatélique Brainois

Flash n°367 - Novembre 2003

Prochaines réunions :  Les dimanches 16 novembre et 07 décembre 2003  - De 9 h 30 à 11 h 30. – Local : Centre Culturel, rue J.Hans, 4


 En direct du Secrétariat

 Voilà, l’année philatélique 2003 – 2004 vient de commencer.
Le secrétariat souhaite à tous ses membres une année philatélique fructueuse et récréative.

Tout d’abord, que ceux qui n’ont pas encore payé leur cotisation réparent bien vite cet oubli !

D’autres bonnes dispositions seraient de venir régulièrement aux réunions du club, les 1er et 3e dimanche de chaque mois, de retirer à temps vos commandes de matériel, vos nouveautés, de consulter les    carnets de circulation mis à votre disposition et les ventes inter-membres sur offres et à l’occasion la bibliothèque.
Les responsables respectifs vous en seront reconnaissants.

Réservez dans votre agenda la journée du Samedi 27 mars 2004 qui sera la journée de notre grande bourse des collectionneurs à Ophain et vous pourriez éventuellement participer à notre souper annuel qui se déroulera le même jour.

Si certains membres veulent affranchir leur courrier, les fêtes de fin d’année approchent, avec de beaux timbres commémoratifs à surtaxe ( de 1970 à 2000 ) ils peuvent s’adresser au secrétariat, ces timbres leur seront fournis sans le paiement de la surtaxe !
 Un bel envoi affranchi philatéliquement fait toujours plaisir à celui qui le reçoit.

A bientôt, votre secrétaire.


  DOSSIER 

 Les timbres sur lettre

 Depuis plusieurs années, l’intérêt suscité par les timbres sur lettre se développe dans des proportions de plus en plus sensibles. Cet état de choses est des plus motivés et des plus heureux. Nous sommes persuadés qu’il se manifestera dans l’avenir amenant certains timbres sur lettre à des prix encore insoupçonnés.
Il est, en effet, de très nombreux timbres qui, sur lettre ou fragment, constituent des raretés du plus haut intérêt. Certains même sont rarissimes et il en est aussi des inconnus, tels le 90 cents, rose et noir des Etats-Unis, etc.

 Une enveloppe portant le ou les timbres ayant servi à son affranchissement constitue un document complet dont la recherche est essentiellement philatélique en ce qu’elle peut parfois établir d’une manière définitive le statut d’un timbre. Aussi, les spécialisations ont-elles contribué dans une large mesure à faire progresser cette façon de voir la philatélie.

 Il existe également dans tous les pays des collectionneurs, très connaisseurs et très avisés qui, sans se limiter à un genre ou à un groupe de pays, montent une collection de lettres pourvu que celles-ci portent des timbres dont l’intérêt se trouve accru par le fait qu’ils sont sur enveloppe.

 Nous n’étonnerons personne, en disant que la valeur de certaines pièces sur lettre peut être multipliée par cinq, dix voire même vingt et parfois davantage.

 Les catégories de timbres sur lettre peuvent être établies de la manière suivante :

Les timbres n’ayant pour ainsi dire aucune plus-value sur lettre. Exemple : un timbre d’usage courant sans oblitération particulière, de plus en plus courant chez nous, car bien souvent elles sont oblitérées d’un centre de tri ( distribution ). Cette pratique utilisée par La Poste aujourd’hui n’est pas en faveur de la promotion de la philatélie car il n’y a pas que des collectionneurs de nouveautés.

Les timbres très rares avec certaines particularités, oblitérations, nuances, etc.
Les timbres ayant servi, coupés, pour une fraction de leur valeur.
Les timbres portant des cachets des premiers jours de l’émission.
Les timbres qui, groupés, et appartenant à des émissions différentes constituent une combinaison d’affranchissement rare.
Les affranchissements mixtes. Par exemple sur la même lettre : un timbre de France et un timbre de Grande-Bretagne, etc.
Les timbres de postes locales, par exemple en Russie.
Les timbres privés : Canal de Suez, Nord Amerika Linie, Hôtel Suisse, locaux des Etats-Unis, etc.
Tous très intéressants dont quelques-uns fort rares.
Une erreur ou une variété sur lettre entière.
Timbre sur entier postal pour compléter la valeur d’affranchissement, comme cela se rencontre sur des cartes postales de Haïti ( fort rare ) ou sur des entiers postaux déjà très rares par eux-mêmes de Saxe, Prusse, Mecklembourg, Hanovre, etc.
Les enveloppes qui, portant des pièces en nombre inusité, constituent des curiosités.
Les timbres à surcharges ( ellipses de Madagascar ), ou à piquages ou perçages rares, officiels ou non.
Les timbres ayant servi avant l’emploi d’émissions spéciales. Par exemple : les timbres de France de 1849, employés aux colonies avant l’émission générale au type Aigle, ou mis en service avant la date officielle.
Les timbres rares détachés mais très rares sur lettre, exemple : le 12 c. noir du Canada ( dont 5 lettres seulement sont connues ) le Termonde de Belgique, etc.
Les lettres comportant des paires, bandes ou blocs rares.
Les petits timbres communs sur lettre.
Les timbres fiscaux postaux.
Les timbres découpés d’entiers postaux et collés sur lettres.
Les faux ou vignettes passés par la poste.
Les combinaisons de timbres, timbre-poste et timbre préoblitéré, timbre-poste et timbre-taxe, timbre-poste et timbre de service, etc.
Les lettres avec affranchissements insuffisants ou trop élevés. 

Nous pourrions encore établir d’autres catégories, mais déjà une telle énumération suffit pour mettre en relief l’intérêt considérable et le grand avenir des timbres sur lettre, mais aussi le plaisir de découvrir la lecture et le déchiffrage de ces courriers. 

Pour découvrir des exemples, il vous suffirait de demander à notre bibliothécaire de pouvoir consulter les revues ‘’ Nouvelles Fédérales ‘’, et de vous pencher sur la rubrique ‘’ Le coin du fouineur ‘’ publié sous la plume de Monsieur Havrenne. 

On verra que le sujet traité est des plus étendus et qu’une collection de timbres sur lettre n’est pas, comme certains pourraient le croire, un travail de recherches limitées.

 Ce type de collection vous permet également de constituer une collection d’histoire postale non plus en raison du timbre-poste collé sur la lettre mais en prenant en considération l’oblitération ou la marque postale qui figure sur la lettre, de découvrir et de reconstituer l’évolution du tarif postal au cours des années.

 Nous croyons en avoir assez dit sur ce sujet ou but de collection. La chose en vaut la peine en cette période d’évolution que traverse la philatélie. Comme elle font piteuse figure les émissions qui prolifèrent, faites de nos jours pour attraper le collectionneur dans le seul but de réaliser un bon chiffre d’affaire pour les services concernés des postes, lorsqu’on les compare à des pièces dans le genre de celles que nous venons d’énumérer !

 D’un coté, nous voyons de véritables documents de collection d’un intérêt et d’un avenir certains et pour lesquels les demandes dépassent de beaucoup les toutes petites quantités existantes. De l’autre, les timbres émis en grande quantité, ayant souvent le profit pour prétexte et dont le but véritable est de faire dépenser l’argent des collectionneurs.

 Le véritable philatéliste tire de son hobby un amusement constituant un placement profitable.

 Pour les collectionneurs des émissions courantes, qu’ils se pénètrent bien de cette idée que dans quelques années, les timbres-poste achetés aujourd’hui ne seront plus beaucoup demandés, en raison de leur prolifération due au tirage excessif, et  auront perdu de la valeur, même en dessous de la valeur faciale, puisque la poste ne les rachète pas et que les négociants fuient logiquement une marchandise que tout le monde possède.

 Le collectionneur qui collectionne pour sa seule satisfaction de posséder une collection pour son plaisir, soit de pays ou de thématique, ou de toutes autres disciplines philatéliques ne doit pas nécessairement négliger les timbres sur lettre car celles-ci peuvent également agrémenter et compléter leur collection. Eventuellement sur fragment lorsqu’une flamme intéressante ou un oblitération spéciale y est apposée !

 Le but de cet article n’est pas de vous décourager mais bien de vous faire prendre conscience de l’étendue et des possibilités que vous offre la philatélie.


Flash Junior - DOSSIER

 Quel est ce pays

En général, quand tu reçois des timbres-poste en les regardant tu te demandes parfois de quels pays proviennent-ils ?

Si dans la majorité des cas le nom inscrit sur le timbre te permet d’en déterminer sa provenance, il reste certaines exceptions et celles-là te laissent dans l’expectative. Nous allons te donner quelques informations sur ce sujet.

 Un seul pays est autorisé à ne pas y indiquer son nom, c’est la Grande-Bretagne, mais elle est toujours représentée par l’effigie de son souverain :

                                                                         

 Reine Victoria                   Roi Edouard VII                  Roi George VI                 Reine Elisabeth II

 Le portrait du souverain régnant figure également sur les timbres émis dans les différents territoires de l’ Empire britannique, mais le nom du territoire y figure également.

  Australie                 Canada                  Jamaïque           Rhodésie-Nyasaland

                                                                             

 Dès leur indépendance, les pays adoptèrent leur propre nom et ne firent plus figurer l’effigie du souverain britannique.

Identification et classement des timbres

 L’identification des timbres-poste peut poser quelques problèmes aux débutants. De nombreux exemplaires ne portent pas le nom de leur pays d’origine, ou ne portent qu’un symbole, un sigle, des inscriptions en   latin ou en caractères cyrilliques, japonais, chinois, etc.

 Certains noms de pays sont relativement faciles à traduire en français :

                   

- Norge pour Norvège, Polska pour Pologne, Ceskoslovensko pour Tchécoslovaquie, Turkiye pour   Turquie, etc.

D’autres sont plus étranges :
Sverige pour Suède, Österreich pour Autriche, Suomi pour Finlande, Magyar pour Hongrie, Eire pour Irlande, Latvija pour Lettonie, Lietuva pour Lituanie, Nederland pour Hollande, Shqiperia pour Albanie, etc.

 

- De 1900 à 1945, les timbres allemands ont porté successivement les mentions : Reichspost, Deutsches Reich et Grossdeutsches Reich.
- Ceux de la République fédérale allemande portaient l’inscription : Deutsche Bundespost.

 Parmi les États désignés en caractères grecs,  citons : la Grèce (ΕΛΛΑΣ), Chypre ( КYПPОΣ ) la Crète (ΚΡΗΤΗ)l’Epire ( ΗПΕΡОΣ ).
Parmi ceux qui sont mentionnés en caractères cyrilliques, citons : la Bulgarie (
БЪΛГАРИЯ ), la Serbie ( СРЪИЈА ), la Yougoslavie ( ЈУГОСΛАВИЈА ).

 

Les timbres de la Russie impériale sont généralement caractérisés par l’inscription ПОУТА ( poste ), ou ПОУТОВАЯ МАРКА ( marque postale ).

L’identification des timbres arabes, indiens et orientaux est plus difficile. Le Japon, par exemple, a été symbolisé jusqu’à une certaine époque par le dessin stylisé d’un chrysanthème ( fleur à seize pétles ), puis par le premier des quatre idéogrammes qui forme le nom du pays – un carré divisé en deux rectangles par une ligne horizontale – et aussi, à partir de 1966, par le nom du pays en caractères latins – Nippon –. 

Cependant avec un minimum de sens de l’observation, il est relativement facile d’identifier tous les timbres émis dans le monde en s’aidant des catalogues ou de publications spécialisées. 

 Quelques timbres émis dans le monde ne portent aucune ou peu d’indications, là il faut s’armer de patience pour faire des recherches ou bien s’adresser à un spécialiste au sein de son club.

 Exemple : ce timbre d’Autriche est identifié grâce à l’indication de la valeur, 10kr

 On éliminera tous les timbres défectueux, mauvaise dentelure, amincis, défraîchis, tachés, rouillés, mal centrés, etc. ces timbres n’ont pas leur place dans une bonne collection. En effet, un défaut même léger peut enlever toute valeur à un exemplaire dont la cote est modeste, et la valeur d’un timbre rare risque de s’en trouver considérablement réduite. On peut cependant se permettre d’être un peu plus indulgent avec les timbres anciens qui sont parvenus à traverser sans trop de dommages les épreuves du temps.

 Après avoir réparti les timbres par pays, on procédera à leur classification fonctionnelle – poste ordinaire, poste aérienne, exprès, etc. – et chronologiquement selon leur date d’émission.

 

Les articles ci-dessus peuvent être reproduits avec mention de la source et avis favorable du Club Philatélique Brainois. Envoyer une copie de la publication au président.